Quand le directeur de la très orthodoxe Bundesbank déclarait récemment qu’il se tenait prêt à donner son feu vert pour une opération d’impression massive de monnaie pour lutter contre la déflation ce qui a eu pour effet de faire immédiatement baisser l’euro face au dollar et d’emporter une partie de mon pouvoir d’achat. 

(Vous aurez compris que la paire de ***** représente la planche à billet.) 

SpringFresh. Nouvelle Orleans.

La ville du Roi. Memphis.

Manifeste du BOBO. Je suis un BOBO.

Quand tu postules pour ton master.

Résistance Musicale du Passé. Lycée.

J’ai compris que la France était communiste quand Toulouse 450 000 habitants 750millions € de budget, face à Milwaulee 650 000 habitants à 40milllions de budget.

Discussion entre moi et moi.

FRANCE • Aux Etats-Unis, la francophobie n'a pas disparu

Je t’aime moi non plus dans le couple France - Amérique.

Why I love America. 

Milwaukee. Petit Blizzard. Vidéo Maison.

Quand un américain m’explique qu’il vote avant tout avec son coeur. 

Le syndrome super boule

"-Je suis épuisé auourd’hui…
-Ah bon t’as fait quoi hier soir? Un dimanche soir à Panam?
-Non mais tu comprends c’était le superbowl aux US et j’ai craqué j’ai maté ça toute la nuit. Pouah c’était de la folie.”

Je suis sur que d’en plus d’un endroit un peu branchouille cette conversation a eu lieu. Il suffit de voir twitter gazouiller, ou les murs Facebook s’actualiser pour se rendre compte que le superbowl : c’est cool. Pour le coup, ça montre bien à quel point on est à peu prêt à tout pour être un outsider et donc infine se sentir in. Bah oui Out de la masse mais In dans ce carré VIP des mecs décalé-créateurs de tendance. 

Comme vous l’aurez compris, j’ai pas kiffé la Super-Branlette et je ne vois pas comment un européen peut aimer ça. 
Pour ceux qui ne connaissent pas la superbarbe, je vous fais le topo :
c’est tout simplement une super méga compétition de football américain. - Cette année Seattle vs Denver.
- 150 dollars la place de parking
- 1700 euros en moyenne pour obtenir une place,
- la moins chère étant à 1400…

Le superbaclé c’est aussi

- 4 millions de dollars pour 30 sec de publicité.
-Un concert d’un peu moins de 12 mins pendant la mi-temps du Chanteur américain Bruno Mars 
Bref vous l’aurez compris c’est à l’image du pays : fou. Alors tout le pays vit l’espace d’une soirée au rythme des mêlées de ces grands gaillards virils, qui un peu comme le rugby passe pas mal de temps la tête dans le cul, une légende raconte même qu’une fois dans les vestiaires… Bref. Alors forcement vous pensez bien que même en étant un crypto-communiste toujours armé de ma salade bio estampillée “Agriculture anti-capitaliste” j’ai quand même voulu regarder. Partout dans la ville des soirées ” Superbowl” qui dans certains cas auraient pu vraiment s’appeler “superbougabouga” tant le promiscuité dans ces lieux était effrayante. 
Je me décide pour le campus, dans le seul bar avec écran géant. J’arrive en retard mais on m’explique que l’événement dur 5 heures autant vous dire que j’étais prêt à passer les 5 heures les plus intenses de ma vie. 

Super les boules, c’est un peu ce que j’ai ressenti après une demie heure passé devant l’écran. Les individus présents autour de moi incarnait grossomerdo la négation du mot humanité. Laisse moi vous conter 15 minutes qui te donnent super les boules.
Minute 1 : t’as 5 saucisses qui font la course autour du stade pour la marque XY, ahah c’est tellement drole des saucisses qui courent.
Minute 2 : les joueurs sont sur le terrain ca commence, bim bam boom
Minute 5 : PAUUUSSSSEEEE, c’est la réclame. La tu en prends plein les mirettes, Scarlett Johansson qui suce une paille sur écran géant avec forcement à la fin un truc qui lui gicle à la gueule sinon c’est pas drole -mis à part ça les français sont des porcs parce qu’ils mettent des pubs étam dans les rues, mais chez nous au moins elles ne reçoivent pas une faciale devant la moitier du pays CONARDS! -.
Minute 6 on voit une pub trop mignonne avec des animaux tout ça tout ça. Histoire de faire dans le stéréotype t’as l’autre pétasse assise à trois tables de moi, avec ces gros nichons, blondes, bien trop fine pour être honnete qui lache un gros : “OHHHHHHHHHH” tout en twittant son amour des animaux. Son copain à côté bien trop viril pour être attendri se remettra les parties en place, histoire de rappeler que c’est un mec on ne s’est jamais…
Minute 6 et 30 secondes : ouai la pub d’avant à durer que 30 secondes les mecs étaient pauvres ils avaient que 4 millions dans les poches. Donc Minute 6 et 30 secondes, le héro de 24h Chronos fait une pub trop rigolote avec un nain, tout le monde rit dans la salle qu’est ce qu’on se marre alors. Elles sont tellement sympa ces stars, et puis ces publicitaires ce ne sont plus des publicitaires, comme ne dirait pas Voltaire : “plus que des vendeurs et des reclameurs, ils se sont offerts artistes parmi les hommes pour les hommes”. 
Minute 7: après les saucisses la sauces c’est reparti pour une course super sympa, tout le monde rigole la caméra film vite fait le publique ” éhhh maman on passe à la télé, ouai ca serait donc bien que tu arrête de mettre ta main dans ta pantalon”. 
En somme le Super-Boulet c’est 5 minutes de jeux pour 10 minutes de réclame, beaucoup d’américains m’ont même avoué regarder le Super-Ballot
1 parce que bon OK quand tu connais les règles ça peut être intéressant.
2 pour les pubs - trop créatives quoi. Du coup quand tu vois coca-cola te parler de la beauté d’être américain tu as envie de lui rappeler que ses usines sont entrain de vider les nappes phréatique du Mexique, où à Apple que sont iPad air ” for a better world” est fabriqué par des esclaves modernes.
Le Super-Bide n’est rien d’autre qui une messe, pas la messe du rêve américain qui en soit serait compréhensible, non la Super-Bérézina , c’est la messe de 20 compagnies américaines qui trouvent la 5 heures de pubs non stop. L’ancien patron de TF1 disait ” je vends du temps de cerveau disponible à Coca Cola”. Le SuperBoudin vends du temps de nation disponible.

Go Bucks !

Quand la police m’annonce qu’elle a retrouvé mon téléphone.

Quand la police m’annonce qu’elle a retrouvé mon téléphone.

Le bus. 8 Janvier.

En arrivant à Portland, j’y venais voir la capitale de l’écologie. Un nouvel urbanisme, une nouvelle façon de consommer et de vivre ensemble. Seulement voilà, mon CouchSurf (surf de canapé : dormir sur le canapé gratuitement de quelqu’un) m’a fait atterrir à la périphérie de la ville. Ici composte et recyclage sont aussi à l’honneur. La végétation y est verte, les lignes cyclables biens visibles.


Pour autant en montant dans ce bus 71, la révolution verte qui a touché la ville était plutôt verdâtre, voire franchement verte caca d’oie.
Gueules cassées, personne un peu débiles, ou parlant toutes seules, ces deux enfants horribles ressemblant à deux porcs transgéniques. (N’y voyaient ici aucun humour ou dédain de ma part).
Très sincèrement une personne sur deux sentait, avait une élocution plus qu’inaudible. A côté les “Des Chiens” sont des intellectuels du XVe arrondissement.
Bien entendu que oui des personnes tout à fait banales sont montées peu après. Mais c’est bien cette autre américain, celle dont, mes amis sciences pipe, ne parlent jamais quand ils vantent ce beau et fantastique modèle économique. Cette Amérique la c’est l’Amérique abandonnée par les pouvoirs publiques, ne recevant qu’une éducation limitée, des soins primaires, et une nourriture qui ferait passer Fukushima pour un un plat bio monoprix.
Il pleut et ces gens me donnent franchement le cafard.